jeudi 22 septembre 2016

The Plastic Bottle Cutter, kickstarter.com "Coup de Coeur" et mon coup de gueule du jour!

© Theplasticbottlecutter

Tout le monde connait maintenant le financement participatif et communautaire (crowdfunding) qui a fait les beaux jours de startups comme kickstarter ou indiegogo. Loin de moi l'envie de remettre en cause le principe que je trouve génial et qui pallie souvent à la frilosité des investisseurs institutionnels ou classiques. Mais j'ai quand même décidé de vous parler du premier projet sur lequel j'ai décidé d'investir et qui s'avère être une très grosse déception : The Plastic Bottle Cutter.

Sur le papier, là aussi, l'idée est excellente : Recycler soi-même nos (trop) nombreuses bouteilles en plastique vides grâce à un petit outil malin comme tout le "plastic bottle cutter", qui transforme ces déchets polluants en lanières de plastique multi-usages extrêmement pratiques.

La vidéo des porteurs du projet Pavel et Ian est efficace et vous convainc immédiatement de 3 choses :
- Les centaines de bouteilles de plastique vide que nous jetons chaque année sont une menace pour l'environnement
- Le Bottle Plastic Cutter est la solution pour transformer un rejet polluant et inutile en quelque chose de presque beau et qui trouvera toujours une utilité, que ce soit pour remorquer une voiture, faire des projets DIY, accrocher vos plantes aux tuteurs, etc.
- Le Plastic Bottle Cutter est extrêmement facile et simple d'usage

Si les 2 premiers arguments peuvent sans problème se défendre, pour le 2e, à condition que le bottle cutter fonctionne, le 3e est très très discutable. Alors parlons-en!

J'ai finalement eu la chance de recevoir mon bottle cutter en septembre après avoir passé commande en mai et oui, je suis chanceux, car à en lire les commentaires sur la page du projet Kickstarter, tout le monde n'a pas eu cette chance.

Le plastic Bottle Cutter édition Kickstarter

Première déception : le modèle livré est sensiblement différent de celui présenté sur la page Kickstarter : Pas de trous latéraux pour visualiser les différentes largeurs de coupe ni d'étalon millimétré pour régler la largeur de coupe.
En revanche, une règle millimétrée se trouve bien sur le manche du cutter mais elle ne semble pas avoir la moindre utilité pratique. Le cutter est livré sans mode d'emploi avec une lame de rechange.
L'objet est basique et les frais de livraison semblent plus élevé que le coût de fabrication.
À quoi ressemble le plastic bottle cutter : C'est un bout de bois légèrement ouvragé (quelques scultures/biseaux sur le manche et des textes gravés) disposant d'une fente verticale (pour glisser la bouteille), d'une fente horizontale accueillant la lame et d'une pièce en métal avec une rondelle et une vis de serrage pour régler la hauteur de coupe.



Deuxième déception : Excité à l'idée de pouvoir moi aussi recycler mes bouteilles plastiques, j'ai couru en chercher une et me suis atteler à la découper en lanières de plastique. Sauf que ce qui parait très simple et rapide dans la vidéo de présentation du Plastic Bottle Cutter, ne l'est pas du tout dans la réalité. La vidéo est ainsi très bien faite car la phas"e d'amorçage" où l'on positionne la bouteille pour obtenir le 1er ruban qu'il ne suffira que de tirer pour quasiment détricoter la bouteille s'avère être très difficile voir quasi impossible à reproduire. On s'escrime comme on peut en pensant que cela va aller tout seul, mais rien n'y fait. Alors on se dit qu'on ne doit pas avoir la technique mais que s'il n'y a pas de notice dans l'envoi, il doit y avoir un tutorial digne de ce nom sur Internet. Après tout, on ne va pas gaspiller du papier pour un produit vendu sur Internet.

Troisième déception : L'une des inscriptions gravées sur le manche donne l'adresse du site où je me suis empressé d'aller chercher les instructions pour bien utiliser mon plastic bottle cutter. Malheureusement, le tutorial qui vous explique comme positionner la bouteille n'existe tout simplement pas. Toutes les liens proposés renvoient vers la même vidéo de présentation où le rythme des images est bien trop rapide pour décortiquer la phase cruciale où l'on positionne la bouteille et où l'on obtient le précieux ruban qu'il ne suffira que de tirer pour obtenir un long et régulier ruban de plastique.

Quatrième déception : On fait alors quelques recherches sur Internet, le site theplasticbottlecutter.com, Kickstarter.com, youtube.com et cie mais on ne trouve pas grand chose de probant. En revanche, sur Kisckstarter, on se rend compte que l'on est pas le seul à galèrer mais que l'on pourrait s'estimer presque chanceux d'avoir reçu le produit au vu des centaines de commentaires de personnes qui ont soutenu le projet et qui attendent toujours le produit ou au moins des nouvelles de Ian et Pavel. On finit par trouver des messages de personnes qui ont essayé avec plus de succès avec la lame de rechange, selon eux de meilleure fabrique et on se lance dans le remplacement de la lame, dont la vidéo d'explication n'est autre que la même et sempiternelle vidéo de présentation dont on démarre la lecture au moment où la lame est insérée. Là aussi, il faudra regarder 15 fois et jouer avec la pose pour vérifier que l'on s'y prend bien. La lame livrée dans le cutter bien que d'un aspect pas terrible (cf photo) semble malheureusement mieux couper que sa remplaçante, une vulgaire lame de cutter d'une qualité médiocre.

Cinquième et dernière déception : Quand tu réalises que tu as dépensé 26€ (20€ pour le cutter et 6€ pour la livraison) pour acheter un produit qui doit en couter 4 mais surtout qui ne fonctionne pas ou alors pas du tout comme on te l'a vendu. N'espérez pas tirer à 2 doigts l'amorce du ruban et détricoter une bouteille de haut en bas. Après 3 heures d'essais alternés entre ma femme (qui est beaucoup plus manuelle que moi) et votre serviteur, la longueur du ruban coupé n'a jamais dépassé la circonférence de la bouteille. La bouteille se bloque systématiquement, le ruban casse, le plastique se coince dans la fente...

Les qualités du plastic bottle cutter :
- c'est une bonne idée sur la papier : recycler les bouteilles de plastique vides pour les transformer en lanières de plastique multi-usages.

Les défauts du plastic bottle cutter :
- le cutter livré n'est pas le même que celui présenté sur Internet (sauf en bas de galerie du vendeur)
- la qualité du cutter n'est pas bonne : lame bas de gamme, fragile et pas assez coupante pour des bouteilles en plastique épais
- précision de la coupe (quand on y arrive) trop aléatoire : pas de réglette et le guide bouge.
- très difficile d'obtenir un ruban qui dépasse en longueur la circonférence de la bouteille, il se casse systématiquement.
- aucune instructions d'utilisation ni sur papier accompagnant le produit ni de vidéo détaillée sur Internet
- livraison très très en retard sur le planning (pour ceux qui l'ont reçu)
- communication/updates de Ian et Pavel peu nombreuses et peu précises

la lame livrée avec le plasticbottlecutter


Bref mon avis sur le plasticbottlecutter, c'est que c'est de la camelote! Peut-être pas une arnaque, mais pas loin! On part d'une idée prometteuse très (trop?) bien packagée, qui a permis aux initiateurs du projet de lever 360 000€ sur kickstarter pour aboutir à la livraison d'un objet quasi inutilisable en l'état plusieurs mois plus tard.
Si je ne jette pas le blâme sur kickstarter, je serais à l'avenir beaucoup plus méfiant encore vis à vis des projets présentés. Je poserais plus de questions en amont et ne prendrais plus pour argent comptant les démonstrations vidéos trop alléchantes.



samedi 21 novembre 2015

TEST : Bose Soundlink III, la meilleure enceinte portable?

Après que toutes mes jambox m'aient lâchées, j'ai décidé de changer un peu de marque et d'opter pour l'un des leaders mondiaux de la hifi grand public, la marque Bose dont les premiers modèles soundlink m'avaient convaincu par leurs qualités acoustiques mais dont la transportabilité laissait à désirer.

J'ai donc opté pour la Bose Soundlink III dont l'encombrement est supérieur à celui d'une mini Soundlink, mais dont la puissance et la qualité de restitution acoustique me paraissaient être les meilleurs du marché et permettre une plus large gamme d'utilisation, de la sonorisation de ma maison ou de ma terrasse, à la sonorisation d'une petite fête entre amis.

Premières impressions - Bose Soundlink III :
Le packaging va à l'essentiel et si l'on ne fait pas wahou comme pour le plus trivial des produits apple, ce n'est après tout qu'une boite où l'enceinte est bien protégée en attendant d'être adoptée.
Le speaker en lui même donne une impression de robustesse, tant au niveau du poids que des boutons. La finition de la Soundlink III est excellente, mais ce n'est pas non plus l'objet design de l'année.
Côté poids et encombrement, les 2 critères sont "remplis", l'enceinte vous accompagnera sans aucun souci à l'autre bout du monde sans occasionner de surcharge notoire ni prendre une place trop importante dans les valises.

Prise en main - Bose Soundlink III :
L'enceinte Bose va à l'essentiel en la matière : un bouton on, un bouton bluetooth, un bouton auxilliaire pour ceux qui voudrait la connecter avec un appareil non bluetooth via un jack, un bouton mute, un bouton pour augmenter le volume, un pour descendre le volume.
Les boutons sur sur le dessus de l'enceinte, bien accessibles et larges, on pourrait les utiliser avec des moufles ;)
Au dos, un connecteur pour le chargeur, un pour le jack et un usb pour mettre le logiciel de l'enceinte à jour.
L'enceinte est ainsi ultra simple à utiliser et le manuel, quasiment superflu.

Qualité du son - Enceinte portable Bose Soundlink III :
Bose tient encore une fois ses promesses et la qualité de la restitution sonore est excellente, même à plein volume, pour une enceinte de cette taille. Elle pourra sans aucun souci sonoriser une petite soirée dansante entre amis.

Enceinte portable Bose Soundlink III - Les qualités :
- design élégant
- prix accessible pour du Bose (300€ environ)
- facilité de prise en main et d'utilisation avec tous les iBidules Apple mais une réserve cependant avec les PC. Je ne suis pas un grand pro du PC mais j'ai toutes les peines du monde à la faire fonctionner avec windows 8 et 10. La connexion se fait sans problème mais le son ne passe pas.
- Très bon son pour une enceinte portable au volume honorable

Enceinte portable Bose Soundlink III - Les défauts :
- la norme bluetooth embarquée sur la Soundlink III ne semble vraiment pas être la meilleure du marché :
     - L'enceinte ne mémorise que le dernier appareil utilisé et il faut systématiquement recommencer l'appairage avec les nouveaux équipements. Heureusement, la manipulation est ultra aisée et rapide avec iMac, iPad, iPod, iPhone et cie. 
     - Il faut également noter que la portée du bluetooth semble inférieure à celle offerte par la Jambox de Jawbone.
- Autonomie : Pas si mauvaise que cela, 5 à 6h à plein volume, mais bien en-deça de celle proposée par la mini Jambox et la Big Jambox qui fleurtent avec les 10 heures.
- Pas de possibilité de la connecter en wifi au réseau domestique.

Conclusion de mon avis sur l'enceinte portable Bose Soundlink III :
Malgré les défauts cités précédemment, je ne regrette absolument pas mon choix, l'enceinte portable Bose Soundlink III constitue à mon avis l'un des meilleurs produits de sa catégorie sur le marché.

Related Posts with Thumbnails