mardi 29 janvier 2013

TEST : Spoutnik de Brandt, le four à micro-ondes révolutionnaire


Ayant toujours résisté à l’achat d’un four à micro-ondes parce que d’une part je n’en voyais pas l’utilité et d’autre part, je ne lui trouvais aucun avantage, j’ai totalement revu ma copie le jour où je me suis trouvée nez à nez avec cette étrange créature venue d’ailleurs : j’ai nommé Spoutnik, le four micro-ondes de Brandt. J’avoue que ce qui m’a fait craquer, c’est son look de soucoupe volante. Totalement différent de tout ce qu’on a pu voir jusqu’à présent, le Spoutnik de Brandt est beau et original. Il semble sorti du chapeau d’un savant fou. Rond comme une pomme, il affiche des couleurs toniques top tendance.

Four micro-ondes Spoutnik de Brandt : spécificités
Il n’est pas que beau et original le four à micro-ondes Spoutnik. Il est aussi innovant et surprenant, pratique et intelligent. Grâce à sa porte qui se lève, il est tout à fait adapté aux cuisines exiguës. Rien que cela en fait le four micro-ondes rêvé des étudiants qui ne disposent pas souvent de beaucoup de place. Bien que peu encombrant il offre des dimensions intérieures avantageuses, dont un plateau tournant de 28 cm de diamètre. Comme son dôme est transparent à 360°, le Spoutnik de Brandt est idéal pour surveiller la cuisson des aliments.

Four micro-ondes Spoutnik de Brandt : version cuit-vapeur
Ce four révolutionnaire de Brandt a cela de plus que les autres : il se décline en deux versions dont l’une offre la possibilité de cuire à la vapeur. Et ça, c’est top. Alors que la version simplifiée propose la décongélation, le réchauffage, la cuisson douce, la cuisson forte, la version optimisée ajoute la cuisson vapeur. Ce qui en fait un appareil ultra polyvalent.

Ce que j’apprécie dans le four à micro-ondes Spoutnik de Brandt
  • Son look
  • Son dôme transparent
  • L’ouverture de sa porte de bas en haut
  • Offre une version « cuisson vapeur »
  • Sa minuterie de 0 à 60 minutes
  • Son écran digital LCD
  • Interface intuitive
  • Commande électronique

Ce que j'apprécie moins dans le four à micro-ondes Spoutnik de Brandt
  • J’aurais aimé le voir en noir et gris silver
  • La longueur du cordon (1,25 M)
  • Il est assez cher

Prix du four à micro-ondes Spoutnik de Brandt
  • Version de base : 199 €
  • Version « cuisson vapeur » : 229 €

Mon avis sur le four à micro-ondes Spoutnik de Brandt
Ce four à micro-ondes est un peu l’attraction de ma cuisine. Mais il est aussi pratique en plus d’être craquant par son look irrésistible et sa rondeur appétissante. Je ne suis pas une fan de la cuisson au micro-ondes, et ce n’est pas l’esthétisme du four qui y changera quelque chose. Mais ce Spoutnik de Brandt s’avère bien pratique pour décongeler et réchauffer par exemple et surtout, il permet de cuire à la vapeur. Là, il marque des points. C’est un excellent appareil, fiable et d’une marque qui a fait ses preuves. Une bien jolie idée cadeau en tout cas.

mardi 22 janvier 2013

TEST : les eaux minérales sont-elles sans danger ? Pas si sûr…


Vantée par la publicité pour sa pureté irréprochable, l’eau minérale est également souvent conseillée par les professionnels de la santé dès lors que l’on souffre de constipation, d’embonpoint, de fatigue, de colique néphrétique et que sais-je encore. Certaines d’entre elles sont également toujours utilisées pour préparer les biberons des bouts de chou. Nous les consommons les yeux fermés, boudant l’eau du robinet pour donner la préférence à des eaux qui étaient juste jugées thérapeutiques il y a un demi-siècle et que l’on trouvait dans les pharmacies sur prescription médicale. L’histoire a bien changé, les publicitaires sont passés par là, prônant les eaux minérales, ces remèdes à tout faire, garants de notre santé. Oui mais voilà, tout n’est pas si rose, et les eaux minérales ne seraient plus – pour certaines d’entre elles – si thérapeutiques que cela.

Eaux minérales : ne pas confondre
Sachant qu’il existe trois catégories d’eaux, autant savoir distinguer les eaux minérales des eaux de source et (facile) de l’eau potable. Cette dernière est tout simplement celle qui sort comme par magie de notre robinet, composée grosso-modo d’un tiers d’eau de surface et de deux tiers d’eaux souterraines. Les eaux de sources sont exclusivement souterraines, exemptes de polluants, et leur composition microbiologique est assurément saine pour notre organisme. En revanche, les eaux de source ont le défaut de n’être pas très stables, ce qui signifie que leur composition peut varier d’une région à l’autre par exemple. Elle reste néanmoins potable et la législation autorise qu’elle soit traitée au même titre que l’eau minérale.
Les eaux minérales, ce sont donc les autres, elles aussi entièrement d’origine souterraine, totalement dénuées de polluants et présentant une composition microbiologique saine pour notre organisme. Elles doivent en plus présenter une composition absolument stable. La réglementation qui encadre les eaux minérales est différente de celle à laquelle sont tenues les eaux de source et l’eau potable. En effet, il est autorisé d’en abaisser le taux de fluor, manganèse et soufre, fer et arsenic, entre autres. D’autre part, il est autorisé d’en éliminer ou d’y ajouter du gaz carbonique.

Eaux minérales : incongruités
Il apparaît aujourd’hui que certaines eaux minérales contiennent moins de minéraux que notre eau du robinet… un comble qui ne semble déranger que le consommateur. Au fait encore plus inquiétant : le taux de radioactivité n’est signalé sur aucune étiquette et la réglementation n’impose aucune limite dans ce domaine. Quant à la teneur en sodium de certaines eaux minérales, elle dépasse – et de loin – le taux aujourd’hui conseillé pour être en bonne santé. Rappelons que les eaux minérales les plus chargées en sodium constituent un danger pour les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ou encore d’hypertension artérielle par exemple.

Ce que j’apprécie dans les eaux minérales
  • Le goût
  • La présence de minéraux
  • La variété
  • La réglementation

Ce que j'apprécie moins dans les eaux minérales
  • Selon les eaux, elles sont trop ou pas assez riches en minéraux
  • Certaines d’entre elles sont trop riches en sodium
  • Certaines contiennent des sulfates en excès
  • Les étiquettes ne précisent pas le taux de radioactivité

Mon avis sur les eaux minérales
Devenue adepte des eaux minérales qui m’avaient été conseillées par un médecin il y a quelques années, j’ai pris pour habitude de varier les marques. Mes eaux de prédilection sont Contrex, Hépar et Courmayeur. Elles sont aujourd’hui dans le peloton de tête des eaux excessivement sulfatées par rapport à l’eau potable. Quant à Rozana que je consomme de temps à autre, elle est reconnue trop chargée en sodium. Evian, Thonon, Aix-les-Bains sont relativement équilibrées mais je les trouve trop douces au goût. Quant à Mont Roucous très bien pour les nourrissons, elle n’a d’eau minérale que le nom, mais certainement pas la composition. En revanche, les eaux gazeuses telles que Perrier, Badoit, Salvetat, Vernière, Alizée et Saint-Jean sont conformes à la réglementation en matière de sodium, contrairement à Vichy Célestin et St-Yorre qui battent des records avec 5 fois plus pour la première et 8 fois plus pour la deuxième par rapport à l’eau potable. Je vais continuer à boire de l’eau minérale, mais en étudiant d’un peu plus près les étiquettes, et en les variant plus encore afin de respecter au mieux les besoins de mon organisme.

jeudi 17 janvier 2013

TEST : Crêpière Diabolo Krampouz pour de grandes crêpes délicieuses


Je suis entourée de fanatiques de crêpes sucrées et salées. Jusqu’à présent pour régaler mes gourmands, j’utilisais ma petite poêle à laquelle j’étais bien habituée, mais j’avoue que les crêpes ne dépassaient pas 20 cm de diamètre, et encore ! Un peu juste pour les farcir de champignons, saumon ou autres réjouissances. Jusqu’au jour où j’ai découvert la crêpière Diabolo Krampouz pour réaliser très facilement de grandes crêpes régulières, succulentes, et qui cuisent en un temps record.  

Description de la crêpière Diabolo Krampouz
Je dois déjà préciser que cette crêpière, d’une puissance de 1250 W, est particulièrement réussie sur le plan esthétique. Elle se décline en plusieurs coloris ultra tendance : vert anis/alu brossé, noir/alu brossé, bordeaux/alu brossé. C’est sur le socle circulaire que se situe le thermostat réglable, gradué de 1 à 8 pour que chacun choisisse son niveau de dorage. Un petit témoin lumineux indique la mise en chauffe. La plaque de cuisson est équipée d’un étaleur breveté grâce auquel les crêpes sont uniformes, fines, sans trou. Chaque crêpe a un diamètre de 33 centimètres. Autrement dit, c’est la taille idéale, tant pour des crêpes salées que sucrées. L’étaleur est tout simplement génial. Il suffit de lui faire faire un tour grâce à une petite tige située sur sa partie extérieure. Les crêpes sont inratables (après quelques essais tout de même), cuites en un tour de main. Cerise sur le gâteau : la crêpière Diabolo Drampouz est livrée avec un pinceau, une louche, un râteau, une spatule, un bac de nettoyage pour l’étaleur et un recueil de recettes intitulé « Les crêpes du monde ».

Utilisation de l’étaleur crêpière Diabolo Krampouz
Les débuts étant un peu difficiles, voici un petit conseil pour utiliser convenablement l’étaleur et réussir de jolies crêpes. Verser la pâte pas trop liquide dans le triangle, et faire faire un tour complet à l’étaleur sans s’arrêter en chemin, et sans trop appuyer. Il ne faut surtout pas revenir en arrière. Une démonstration est visible sur Youtube. Thermostat 5 à 6 c’est un maximum, en ce qui me concerne, pour éviter les crêpes sèches.

Ce que j’apprécie dans la Crêpière Diabolo Krampouz
  • Revêtement antiadhésif (limite l’ajout de matières grasses)
  • Etaleur ultra pratique
  • Rapidité de cuisson
  • Diamètre des crêpes : 33 cm
  • Thermostat réglable de 1 à 8
  • Témoin lumineux
  • Livrée avec un kit d’accessoires complet
  • Livre de recettes
  • Range cordon (cordon d’une longueur d’1,20 m)
  • Fabrication française
  • Durée de garantie : 2 ans

Ce que j'apprécie moins dans la Crêpière Diabolo Krampouz
  • Il faut être rapide pour éviter que les crêpes ne cartonnent
  • Nécessite quelques essais pour acquérir le bon coup de main
  • Prix élevé (mais des promotions sont possibles sur certains sites marchands)

Prix : 93 euros

Mon avis sur la Crêpière Diabolo Krampouz
La crêpière Diabolo Krampouz est sympa à utiliser. Ce que j’apprécie le plus dans ce petit appareil électroménager est son étaleur, maintenant que j’ai le tour de main. J’aime aussi beaucoup le fait de pouvoir réaliser de grandes crêpes de 33 centimètres de diamètre. J’apprécie la qualité du revêtement antiadhésif : inutile de graisser la plaque de cuisson entre deux crêpes. Je reste cependant très attentive lors de la cuisson qui est très rapide. Les crêpes étant ultra fines, elles ont tendance à croustiller si l’on n’y prend garde. Or, tout le monde n’apprécie pas les crêpes croustillantes. Attention donc au thermostat. A chacun de tester ses préférences. Je conseille de réaliser une pâte à crêpe relativement épaisse et de ne pas trop chauffer la surface de cuisson pour que les crêpes restent moelleuses. C’est tout à fait possible après quelques essais. Une chose est sûre : ma crêpière Diabolo Krampouz ne dort pas au fond d’un placard.

mardi 15 janvier 2013

TEST : Coussin rafraîchissant Chillow de Climsom, la solution naturelle pour insomniaques


Souffrant d’insomnie depuis des décennies à cause d’un cerveau un peu trop actif affichant une température en forte hausse, j’ai enfin trouvé la solution pour gagner des heures de sommeil réparateur. Il s’agit d’un coussin rafraîchissant à poser sur un oreiller, une solution naturelle et efficace contrairement aux médicaments. Il ne crée en effet aucune dépendance ni d’effets indésirables.

Comment fonctionne le coussin rafraîchissant Chillow de Climsom ?
Son principe est simple puisqu’il consiste en un refroidissement de la tête de l’utilisateur permettant une baisse de la température cérébrale, ce qui favorise l’endormissement et améliore la qualité du sommeil. Basé sur le concept de la thermothérapie, le coussin rafraîchissant Chillow de Climsom permet à la chaleur de la tête d’être absorbée puis évacuée par les parties du coussin qui ne sont pas en contact avec la tête. La seule obligation est de remplir au départ le coussin avec de l’eau. En 60 à 120 minutes, la « mousse thermorégulante brevetée » qui constitue le coussin va rafraîchir la tête de l’insomniaque. Celui-ci finit par s’endormir. Climsom a aussi créé un sur-matelas climatisé utilisant ce principe de thermothérapie, pratique médicale qui permet d’améliorer les problèmes de jambes lourdes et de bouffées de chaleur par exemple.



Ce que j’apprécie dans le coussin rafraîchissant Chillow de Climsom
  • Sans produits chimiques dérivés de type phtalate
  • Se rafraîchit simplement à l’air libre
  • Sans latex
  • Hypoallergénique
  • Sans toxicité
  • Sans risque pour la santé
  • Adapté au sur-coussin CoolPad de Climsom
  • Moëlleux
  • Touché doux
  • Reste sec
  • Prix abordable
  • Entretien facile
  • Le site www.climsom.com diffuse des photographies prises grâce à une caméra thermique : la preuve en image de l’efficacité du coussin Chillow

Ce que j'apprécie moins dans le coussin rafraîchissant Chillow de Climsom
  • Après quelques heures, le coussin Chillow peut ne plus être aussi frais (ce qui s’améliore si on utilise en parallèle un sur-matelas climatisé)
  • N’existe qu’en 52 x 32,5 x 2

Prix
  • 35,90€
  • 59,90€ les deux

Mon avis sur le coussin rafraîchissant Chillow de Climsom
Je suis très contente de mon coussin rafraîchissant Chillow de Climsom. L’investissement est vraiment minime étant donné les avantages qu’il procure. La qualité du sommeil est fondamentale pour rester en bonne santé… Et la santé n’a pas de prix. Un achat utile que je conseille à tous les insomniaques.
Related Posts with Thumbnails